mercredi 20 juin 2007

J'te dirai simplement

Par Cecilchen, mercredi 20 juin 2007 à 19:54 :: Pensées en vrac

Encore un jour tout seul
O tout fout l'camp
Tu vois, j'ai jamais su
Tell'ment parler aux gens
J'suis mal dans ma peau
J'ai un peu froid dans l'dos
Lent'ment, douc'ment
Je coule comme un bateau
J'suis un mauvais capitaine
J'suis qu'un mec qui trane
Auquel on tourne le dos
Mais si t'avais l'temps
D'm'couter davantage
Et si j'avais les mots qu'il faut
Pour accrocher les images

J'te dirais
Simplement
En te regardant
J'aurai presque l'envie
De te suivre
Tranquill'ment
Mme pour un instant
Je s'rais peut-tre heureux
De te voir vivre

Mais j'reste l
En osant trop rien dire
Un premier verre de trop
Dans un dernier sourire
Et c'est plus qu'il n'en faut
Pour t'aimer mourir
Lent'ment, douc'ment
Je voudrais m'endormir
Sous le pont des soupirs
Ou dans le premier mtro
Comme un dernier dlire
Mais si t'avais l'temps
D'm'couter davantage
Et si j'avais les mots qu'il faut
Pour accrocher les images

J'te dirais...

82 commentaires :: aucun trackback

mardi 12 juin 2007

Un peu plus de 15 jours avant la fin...

Par Cecilchen, mardi 12 juin 2007 à 19:29 :: Pensées en vrac

...des preuves du concours...
Ce matin on avait encore RDV au stade Urbain Wallet pour s'entraner au 1500m, avec les autres et Pierrot (prof de sport).
Aprs un chauffement rapide, moi voil sur la ligne de dpart avec quelques six courageuses...
"A vos marques..."
(regards fixes, silence de plomb, concentration maximale)
"Raaahglr !" (signal de dpart prfr de Pierrot)
(Ah oui, ya pas de "prts ?" en course de demi fond, dont fait partie le 1500m, a m'avait surprise la premire fois) Et voil six veaux-dindes qui partent en trombe. Quelques centaines de mtres plus loin, nous voil rouges, haletantes, claquant des pieds, rlant, gmissant comme des "animaux malades" ( ;) ).
Malgr mon sprint sur les derniers 400m, je me retrouve certes la premire franchir la ligne d'arrive... mais avec la performance minable de 7min07 soit exactement 10 secondes de plus qu'il y a deux mois... C'est pas dramatique, ca m'assurerait un 13,5/20, ce qui est bien quand mme, mais ca fout un coup de s'entraner deux fois par semaine et d'empirer sa perf de 10 secondes quand mme...
Je suis due de moi, j'aurais d forcer d'avantage, je le pouvais JE LE POUVAIS, je tenais encore debout la fin, j'tais pas hors d'haleine comme d'habitude, j'ai pas crach mes poumons, je suis pas alle vomir dans les sapins comme certains parfois...
Oui, je suis fatigue, sur les rotules comme on dit FIX UND FERIG usw. tout se mlange dans ma tte, le stress, la fatigue, la colre, la joie, la tristesse, l'amour, les programmes scolaires du cycle 1, 2 et 3, l'anglais et l'allemand, la pdale de frein et celle d'embrayage, le jour et la nuit... Je suis fatigue... Mais je pourrai mieux faire que 7min07 quand mme ?!! Si je fais plus de 6min55, ce sera l'chec le plus cuisant de ma vie. Cette course, c'est con, parce que c'est juste coef 1... mais c'est pas la note POUR LE CONCOURS qui me rend malade, c'est la note POUR MOI, parce que c'tait mon dfi, a avait une norme importance pour moi, parce que je courais aussi pour elle, parce que je pensais qu'elle me voyait et qu'elle tait fire de moi... et l ? Et, aprs tout, ce concours, c'est pas un peu pour elle que je le passe ? Et si je le loupais ?
Alalah... C'est la dprime...

21 commentaires :: aucun trackback

dimanche 10 juin 2007

Stop kikoololing

Par Cecilchen, dimanche 10 juin 2007 à 15:57 :: Pensées en vrac

Parmi les petites choses rigolotes qu'on peut trouver sur Internet :

"D'une nature extrmement diplomate, je n'en suis pas moins relativement bloqu sur certains points de vue et il existe certaines catgories de personnes que j'excre viscralement :

* Le no-hippie : gnralement affubl de cheveux cradingues regroups en tas visqueux sur son crne, le no-hippie milite activement contre ce monde de merde dans lequel il vit. Pour ce faire il participe toute forme de manifestation altermondialiste, lit Marx dans l'herbe en fumant des ptards et s'offusque devant toute forme de discrimination mme fonde. Il aimerait vivre nu et faire des rondes solidaires autour de la terre, s'englue dans sa propre propagande et s'insurge de la diffrenciation qu'il finit par nier. Le no-hippie n'en est pas moins un artiste : il confectionne lui mme ses vtements, joue de la guitare acoustique, du djemb et du didgeridoo, aime l'art naturel et la posie et se passionne pour la philosophie orientale. Cet tre apathique habill de serpillres se dplace gnralement au radar, affichant une tte dcompose et de petits yeux rougeatres et hagards enfoncs dans son crne, il parle d'une voix pteuse et dsabuse et s'tale ds qu'il trouve un coin d'herbe au soleil.

* Le prpubre True NSBM : il a dcouvert le Black Metal quelques mois auparavant et a aussitt dcid de monter un groupe dans le pur esprit True Norvegian. Il tanne alors papamaman pour acheter son premier instrument et descend dans sa cave pour rpter les dix-huits morceaux composs le jour mme avec ses amis. Extrmement intolrant, le prpubre True NSBM dteste toute cette vague de poseurs qui a envahi la scne actuelle et parle avec nostalgie de ces temps reculs o le Black Metal tait un mouvement intgre et compos d'une vritable lite en oubliant de prciser qu'il n'tait qu'une vague ide dans les couilles de son pre cette poque. Il se laisse pousser les cheveux et retravaille les photos de son groupe avec Photoshop afin d'obtenir cette ambiance glauque et malsaine en noir et blanc sans contraste que le numrique de papa n'offre pas. Il s'affuble d'un pseudonyme litiste et nomme son groupe en Allemand. Au bout de quelques mois il aura sorti trois ou quatre dmos de merde qui se revendront sur des petites distros obscures mais litistes et se masturbera sur la pitre renomme acquise au sein d'une scne underground compose par les mmes glands que lui. Heureusement, ce genre de specimen ne fait en gnral qu'une brve incursion dans la scne : pass la pubert il se coupe les cheveux, va pointer l'ANPE et on entend plus parler de lui.


* Le kikoolol : il compose une majeure partie de la faune internaute actuelle. Le kikoolol est gnralement g de douze dix-huit ans, avec quelques graves exceptions au dessus de la vingtaine. Il communique l'aide d'un langage trange compos de diminutifs SMS, de fautes d'orthographe, d'abhrations syntaxiques et de nologismes caramailiens. Le kikoolol possde une foule d'amis qu'il adore, exhibs au travers de son skyblog et qu'il barde d'logieuses descriptions : ce sont gnralement des gens gniaux, uniques et tellement incroyables que l'on devrait mourir d'envie de les rencontrer. Il croit har l'hypocrisie, l'intolrance et toutes les ides politiquement incorrectes mais ne fait que s'insrer dans le modle de pense qui l'a conditionn. Dpourvu de convictions et de personnalit, le kikoolol a pourtant tendance se croire original et intressant. Visiblement en plein expansion, le kikoolol pourrait bien constituer la majeure partie de la jeunesse franaise d'ici quelques annes."

J'adore :D Flicitations l'auteur !

25 commentaires :: aucun trackback