mercredi 1 août 2012

10 juin 2011

Par Cecilchen, mercredi 1 août 2012 à 11:38 :: Nouvelles du front

C'est difficile de se souvenir de cette journée plus d'un an après... Pourtant c'était tellement fort et intense que j'ai le sentiment de la revivre chaque jour. Je suis sensible, hein.

Donc à l'issue de 402 heures de formation au Temple des maîtresses (je voudrais garder un peu l'anonymat, sait-on jamais :) ), un mémoire professionnel, 56kg sur la balance et je ne sais combien de litres de larmes versés, me voilà parée pour l'examen qui fera de moi une WonderWoman de l'enseignement primaire spécialisé publique (rien que ça).

Nous sommes le vendredi 10 juin 2011 et c'est cet après midi, à 14h que le grand jury viendra dans ma classe pour me faire rôtir avec petits oignons et bouquet garni. Des copines ont passé leur examen avant moi, la session a commencé le 2 mai, et à les entendre c'est pas franchement la grosse rigolade. Avec deux inspecteurs, un formateur du temple (j'avais de bons rapports avec tous, mais bon, quand même), et un "pair" (un enseignant), je n'en attends pas moins.
Bref il est 9h et j'ai encore 5h devant moi. J'oublie le détail : 3 élèves qui piaillent, on va faire un peu de grammaire. Ma directrice est affairée à rendre son établissement tout beau pour la venue du grand jury, la vitrine doit être impeccable. Elle charge une éducatrice de refaire tous mes affichages de classes et du couloir pour que ce soit "net et homogène". Refaire ses affiches de toute l'année un 10 juin, moins d'un mois avant les grandes vacances... ok... Elle passe aussi dans ma classe pour voir si j'ai tout bien rangé, si les tables et les chaises du grand jury sont bien installés, elle fait préparer des petites bouteilles d'eau pour ces messieurs-dames, des tasses à café, du sucre... Tout l'établissement est au garde à vous dès 9h30, et moi j'ai juste envie de penser à autre chose. Je me sens en liquéfaction de l'intérieur alors que tout le monde s'attache à embellir le cadre. Le clou du spectacle, à 10h30 la directrice envoie l'informaticien installer le PC tout neuf qui est dans son carton dans ma classe depuis septembre (on est le 10 juin je le rappelle), pour que le jury "puisse se rendre compte que je travaille dans d'excellentes conditions". Je commence à bouillir tranquillement mais la matinée se termine.

12h. H-2. J'essaie d'avaler une bricole dénichée à la cantine, histoire de tenir le choc, ça serait dommage hein. Je suis ravie de passer mon examen avec deux élèves particulièrement... comment dire... chieurs ? Shannah et Steevie (prénoms d'emprunt). Deux élèves très vifs mais très explosifs, et ça fait 3 mois que je rame avec eux, et qu'ils me le rendent bien... Bref je me sens particullièrement à l'aise à l'idée de... enfin bref. Par chance, Alexis, le 3e, n'est pas là, ça aurait été le pompon pour l'examen. (Je précise que je n'ai aucune rancœur contre ces jeunes, c'est simplement que passer l'examen avec eux me semblait particulièrement sportif) Je relis ma soutenance de mémoire, je la chuchotte, je mets le ton... Seule dans ma classe, je me trouve bien ridicule...

12h45, je mets ma tenue de scène. Un chemisier tout propre que j'ai emprunté à Lucie ce week end, (sur les conseils de Shannah, qui en discutait quelques jours avant avec l'éducatrice "Ah non elle doit pas mettre de robe ou de jupe, Madame, c'est pas son style, mais un chemisier, ça lui va trop bien quand elle met un chemisier, et c'est chic", je me sentais un peu comme dans "Un nouveau look pour une nouvelle vie ce jour là!) avec un jean et des converses... j'avais acheté une veste "classe", mais il fait une chaleur assez insupportable (genre 28 degrés dans la classe) et il faut oublier ça. Passage aux toilettes pour refaire mon brushing et me remaquiller, après la liquéfaction de ce matin je dois bien avouer que c'est nécessaire.

Déjà 13h30 ??? Vous plaisantez ??? Le jury n'arrive qu'à 14h, mes collègues éducatrices prennent mon petit groupe dans la salle de réunion, à côté. Shannah est d'une humeur radieuse car on lui a renversé un broc d'eau sur elle à la cantine et tout le monde se moque d'elle "elle a fait dans son froc". "Je vais me taper la honte avec les gens qui vont venir après" (le grand jury). Je lui propose d'aller enfiler sa tenue de sport et de mettre son jean à sécher dans la bibliothèque, attenante à la classe. Elle me remercie mille fois et s'exécute. Hourra elle sera sans doute plus douce avec moi cet après-midi ? Steevie, quant à lui, pleure parce que Shannah l'a attrapé par la capuche, et le cordon est sorti. Super maîtresse parvient à remettre le cordon, avec un crayon. Steevie m'aurait embrassé. Gagné, aussi ? Je crois que mes deux gnomes sont autant stressés que moi par l'examen, j'essaie d'en discuter avec eux, que ce n'est pas eux qui seront jugés etc. Mais je crois qu'ils sont stressés pour moi, en fait, et ça me touche beaucoup.

14h, des bruits de talons dans l'escalier...

14h02, ma directrice, en liquéfaction, la bouche en coeur : Voilà, le jury est là... Je dois trembler de tous mes muscles, mains froides et humides, je serre la main à chacun avec un sourire que j'imagine des plus crispés. Je les guide vers leur place, le café est servi et je fais entrer les élèves. Ils sont bouche bée en me voyant dans un état pareil, haletante, hésitante. Ça dure peut être 2 min. Je leur explique l'emploi du temps de l'après-midi, je leur explique que ca sera plus long que d'habitude, qu'on va rester 15min de plus dans la classe etc. Au programme 2 séances de 45 min : Dans la première on va calculer le devis total pour la sortie de fin d'année, avec la réduction de 10% sur le total. Dans la deuxième, on va continuer la lettre aux parents qui expliquent le sortie et les activités prévues. Fastoche hein. Le temps de leur expliquer tout ça, j'ai oublié les 8 yeux posés sur moi, et je me concentre sur les deux chérubins qui sont là, et qui ont décidé de jouer aux élèves modèles-mais-pas-trop. La première séance se passe comme sur des roulettes, jusqu'au timing à la minute près. Les erreurs que j'avais anticipées se produisent, et les remédiations que j'avais envisagées fonctionnent. Shannah explique à Steevie l'histoire de la réduction de 10% sur le total de la somme. Les membres du jury chuchotent entre eux et c'est assez déstabilisant.

14h45, Shannah me demande quand ils descendent en récréation (14h45 c'est l'heure habituelle et ils entendent les autres groupes sortir...) Je lui rapelle qu'aujourd'hui c'est 15h30, elle râle et j'ai une suée, mais finalement ça passe et elle se remet au travail, même si on voit bien qu'elle commence à craquer (ils se fatiguent très vite)

14h47, fin de la première séance, j'offre une bouteille d'eau à chacun de mes élèves. Petit pied de nez à la formatrice du temple, qui m'avait reproché de faire ce genre de chose : "la classe, c'est la classe, on n'y boit pas". Merde. Moi, j'avais soif aussi, et eux, le grand jury, de sifflaient leur eau depuis 14h. On avait tous besoin de souffler quelques secondes. Je prends quelques notes sur la séance pendant que tout le monde se désaltère, car je sais qu'on me demandera d'en faire un bilan, et je ne voulais pas être prise au dépourvu et oublier certains points clé.

14h48, j'installe les élèves sur un ordinateur (tout neuf!) et je les mets au travail. Dans cette séance, j'ai un rôle plus discret. Les élèves me sortent leur grand numéro : ils discutent entre eux, argumentent, acceptent, se mettent d'accord, améliorent... Tous mes objectifs de séance sont travaillés, et bien. "Madame on peut se servir du dictionnaire pour vérifier ?" "Madame on a le droit de regarder les affiches pour vérifier ?" "Madame je peux aller chercher mon cahier outil ?" bref, des trucs qu'ils n'ont jamais fait avant, et qui fait toujours grande impression au public. J'étais très fière d'eux. Le travail qu'ils fournissent ce jour là est exceptionnel.

15h30, j'emmène les élèves en bas, c'est terminé. J'ai droit à 10 min de pause !

15h50-17h15 : entretien avec le jury sur les deux séances. Un premier bilan de ma part, puis des questions. Ça devait durer 1h, on a pris 1h30 en fait... Avant que je prenne la parole pour le bilan, l'inspecteur m'a complimentée sur ma posture, mon attitude, ma façon de parler aux jeunes et mon calme. La pression est retombée d'un coup, et c'est très confiante que j'ai fait mon bilan. Le questionnement, ensuite, a tourné en débat entre les membres du jury et moi-même, un peu "hors cadre", mais je laissais faire... Ou bien ils me posaient des questions et voulaient approfondir sur ma façon de travailler et de m'organiser en général, les orientations des élèves, le lien avec les autres enseignants... Mais pas en mode "j'te coince Choupette", plutôt en mode curieux et intéressés, visiblement je ne faisais pas trop mal. Mais quel rapport avec l'examen ? Il se passait des choses dans ce débat qui m'échappaient. Je crois que c'est bon signe. J'ai appris, plus tard, qu'ils comparaient ce qu'ils venaient de voir avec une autre candidate du collège qu'ils avaient vu le matin même, ça avait été catastrophique. Tu m'étonnes que c'était hors cadre.

10 min de pause ! Quand je reviens dans la classe, l'inspecteur n'est pas là (il est parti voir ma directrice pour une affaire en cours). Bon... Les membres du jury se sont levés et font le tour de ma classe, regardent mes affiches et mes projets. On discute "hors examen". Ils me demandent si je reste l'an prochain. "C'est bien, il faut de la stabilité". Oui oui oui... J'abonde dans leur sens, ai-je le choix ? Je suis d'accord avec eux, de toute façon.

17h30-18h : soutenance du mémoire et questions. J'étais dans un tel état de fatigue que j'ai sorti mon speech et répondu aux questions comme un robot, sans me souvenir de rien. Je crois que le jury en avait un peu marre aussi. Je me souviens de la dernière intervention de l'inspecteur : "Bon, une dernière question institutionnelle, car il en faut bien... Connaissez-vous l'intitulé de la compétence 5 du socle commun ? " Ca tombait comme un cheveu sur la soupe mais je connaissais la réponse, ma foi.
- Bon et bien, vous pouvez rentrer chez vous, on va maintenant délibérer.
- Merci, aurevoir. Pourquoi j'ai dit "merci" au fait ?
J'étais incapable de savoir si c'était bon ou pas. En tout cas j'avais passé un moment super riche avec le jury, enrichissant, valorisant, etc.

18h15, je sors. Morgan était venu me chercher, il poireautait depuis 45 min (retard que j'avais) devant l'établissement et ne pouvait pas me joindre, j'avais coupé mon tel. ON repart ensemble boire un coup à la maison. 18h20, appel de ma directrice sur la route pour me féliciter...

J'ai finalement obtenu 19/20 à ma pratique de classe et 18/20 au mémoire et à la soutenance.

Une fin heureuse, après une année de gros stress et de fatigue !

(c'est marrant je suis encore dans un état de stress horrible en revivant et en écrivant tout ça !)

67 commentaires :: aucun trackback