Encore un nouveau départ...

Par Cecilchen, mercredi 12 août 2015 à 14:04 :: Nouvelles du front :: #351 :: rss
L'alitement, la grossesse d'une manière générale, reste une des choses les plus dures à supporter. On oublie vite, mais quand même.
La fin de cette grossesse s'est montrée particulièrement éprouvante : fatigue généralisée, moral à zéro, vergeture. Impossible de monter un escalier, même sur une chaise c'était une épreuve. J'avais besoin (plus qu'envie) d'en finir vite. A 37sa, le gynéco me dit que ca sera pour bientôt, qu'il faut que je reste à proximité de la maternité, au repos chez moi. Le coup de massue, après des mois de canapé-lit : mon dernier mois de grossesse se fera lui aussi à la maison. Génial.
A côté de ça, de nombreux épisodes de faux travail, mais 39sa et le bébé est toujours là...

La suite, c'est un message envoyé à mes copines quelques jours après la naissance de Basile...

"Mon petit Basile va très bien et se porte comme un charme :) il est tout calme, c'est l'opposé de sa soeur ! Il tête bien et me laisse à peut près dormir (boit environ à 23h30, 3h, 5h et 8h) tétées de 15min puis dodo sans broncher :D sa soeur c'était réveil toutes les 45mn/1h pour téter pendant 45mn et si je la lachais + tot c'était reparti pour des hurlements :D
Physiquement, j'arrive pas à mettre des photos la taille dépasse toujours, c'est un petit bébé qui se remplume à vue d'oeil, il est brun, très chevelu, avec des cheveux dressés sur la tête comme un hérisson :D impossible à coiffer !!

J'avais dit que je passerai vous raconter l'accouchement, ca date un peu maintenant mais bon :D
Donc le 23 juillet je revoyais mon gynéco en consultation, à la consultation des 37sa il m'avait dit de revenir le voir à cette date si j'avais toujours pas accouché parce qu'il était pas rassuré de me laisser avec un col comme ca (mou ouvert à 3). Donc je le revois, je lui raconte mes A/R aux urgences pour faux travail et que maintenant à force je me déplaçais plus. Il me dit que c'est pas très raisonnable et que je vais finir par accoucher dans mon canapé à force de le dire.
Il me dit qu'il est de garde ce jour là aux urgences, et deux jours après (samedi-dimanche) et mardi. Il me propose de passer quand je veux, quand on est prêts (avec notre fille à caser etc.) pour un "petit coup de pouce" pour accoucher, en fait il parle de déclenchement. Il me dit que avec une dizaine de contractions j'aurai le bébés dans les bras.
Je lui demande si c'est possible ce jour là, il me dit à 15h30 que si je récupère mon mari et qu'on arrive à 20h, il naîtra avant minuit. Suis un peu piquée au vif mais finalement pourquoi pas ? Aux vues des risques etc. J'appelle mon homme je lui en parle, il est ok (il en a marre il stresse à force...) et la nounou est ok pour garder ma fille alors c'est parti. C'est le jour de la Ste Brigitte, prénom de ma mère je me dis que c'est un joli jour et je suis motivée pour accoucher avant minuit du coup, ca devient un challenge lol A 18h on arrive aux urgences la SF de l'accueil m'envoie chier et me dit que les déclenchements c'est le matin. Je lui dis que je veux voir le médecin de garde (mon gygy :D ) elle l'appelle et elle se fait engueuler, il lui dit au tel de m'installer en salle de naissance qu'il arrive après :D ca commençait bien... Après ils prennent tout leur temps pour me perfuser etc.
Finalement à 19h15 ça y est, je suis piquée, sous monito, et je suis en plein faux (?) travail déjà (je le sentais). Col à 3 toujours, la SF me rigole au nez quand je lui dis que mon gynéco m'a dit que c'était pour ce soir "Euh non Madame c'est long un déclenchement, ca sera pour cette nuit ou demain matin" :evil: un déclenchement "par convenance personnelle" ca leur plait pas. je les emmerde.
20h15 les contractions douloureuses se pointent, je gère. 20h30-20h45 je commence à déguster et pleurer (je suis dégoutée je voulais pas de péri mais je sens que je craque) et je demande l'anesthésiste. Il arrive à 21h15, il y avait une grosse urgence en mater qui s'est visiblement très mal finie :( Quand il se pointe, les SF on déjà tout préparé pour qu'il aille plus vite et me faire patienter, et m'ont ré-auscultée, je suis à 4 ( :oops: ) , je hurle de douleur comme une vache, il me sort "Bah quoi qu'est ce qu'il y a ???" je lui réponds "Bah j'ai MAL !!!!!" c'est pas son boulot ça ??? j'arrive pas à me contrôler pendant les contractions, mais les SF sont cool (il y a eu le changement d'équipe à 20h, ouf !) et me motivent et me soutiennent. L'anesth est déstabilisé par mes cris (je le comprends le pauvre) et j'ai du mal à faire le dos rond avec les contractions, il pique une fois et peste "c'est le cartilage ça grrrr" (je me mets à suer grave :lol: ) puis "ah bah c'est l'os maintenant" et là je sens qu'il y a quelque chose qui se passe de pas normal dans mon bassin, je sens pousser c'est indescriptible je sens pousser et j'ai envie de pousser... Je le dis, l'anesth engueule les SF "vous auriez pas pu l'ausculter avant de me faire venir pour rien ?????" elles répondent "non elle était à 4 là, c'est pas possible il peut pas être là" je redis que c'est pas possible qu'il y a quelque chose qui cloche, elle veut bien me ré-ausculter et là elle regarde l'anesth "oui bah non, il est là on arrête tout on s'installe". Il est 21h25. Le gars se barre et je hurle pour qu'il revienne me poser cette putain de péri, je flippe de l'expulsion etc." (la honte...) mais non le pauvre il s'en va, il s'excuse auprès de mon mari "c'est trop tard désolé" et le gynéco revient vers moi. C'est le branle bas de combat pour tout installer (cale pieds etc.) et je commence déjà à pousser je peux pas faire autrement, le gynéco est ok. La poche des eaux se rompt, je touche ma vulve et je sens la tête derrière... Comme un ballon derrière mon corps, chelou. Je sens que c'est "chaud en bas". Ca y est, tout est enfin installé, ils me disent de pousser, et je sens tout, je sens tout ce qu'il faut faire et comment il faut faire, très vraiment "plaisant" et encourageant. Donc je pousse une vraie fois, avec mon mari qui me tient la tête, et la tete sort, je sens que le gynéco la tourne, ca c'est pas très agréable de sentir le corps tourner, mais pas douloureux. Et puis il m'a dit de l'attraper pour le sortir, et c'est moi qui l'ai sorti ;lov ;lov ils l'emmènent rapidement pour l'aspirer un peu, et le gynéco m'appuie alors sur le ventre pour le placenta, ca fait trop mal :oops: je lui demande d'arrêter et si je peux le faire moi même, (appuyer sur le ventre), il est ok et tout se passe bien pour la délivrance (j'appuie et il tire sur le cordon), c bizarre quand ca sort ! Et il me dit qu'il a même pas besoin de me recoudre, ça saigne un peu mais ça ira sans point.
Du coup j'ai l'impression de tout avoir géré de A à Z, jusqu'au placenta)

Après, c'est que du bonheur : tétée d'accueil nikel, nuits nikel, pas de crise du 2e jour, allaitement parfait :) :) :)"

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.