jeudi 15 février 2007

Week end en amoureux

Par Cecilchen, jeudi 15 février 2007 à 10:33 :: Voyages

A Bruges ! Bon, à la base c'était une destination surprise pour l'anniversaire de PoueT, mais il a deviné... donc c'était plus une surprise du tout... Un p'tit résumé rapide du week end.

Pour aller à Bruges, c'est facile et pas cher : TGV de Paris à Lille, puis train direct de Lille jusqu'à Bruges. Dans le train, on commence déjà à entendre parler néerlandais, ça nous met dans l'ambiance. Avec quelques notions d'allemand et d'anglais, c'est facile de comprendre quelques trucs.

Arrivée à Bruges à 10h30. On a de la chance, il fait beau. Après une petite balade dans la ville, il est 11h45 et on a faim, nous ! Ca regorge de "moules-frites" ici... on se laisse tenter, même si vous connaissez tous ma haine envers les frites. Un regal, à "La taverne Brugeoise" (à la place des frites, j'ai le choix entre des "croquettes" ou du pain... on y va pour du pain ! lol), accompagné d'une bonne bière, pour pas cher.





L'après midi, encore un ch'tiot tour dans la ville : balade en calèche, visites, magasins, gaufres...





et le soir, encore un resto ! "Maximilaan von Oostenrijk", le genre de resto où je ne pensais jamais aller un jour : trop classieu, avec un service impeccable, et des sacrés trucs dans les assiettes. Note un peu salée, mais ça valait le coup d'y manger quand même.

Dimanche, c'était la journée musée : Choco Story, musée du chocolat, avec degustation (miam), visite d'une brasserie, avec dégustation de bière (miam) et musée du diamant, sans dégusation, hélas, (pas miam). Puis balade dans le béguinage, et autour du lac d'amour, comme c'est romantique !







Mais déjà, il est l'heure de repartir...

27 commentaires :: aucun trackback

jeudi 8 février 2007

Ca arrive...

Par Cecilchen, jeudi 8 février 2007 à 11:53 :: Pensées en vrac

Je me suis longtemps demandé si j'avais déjà vécu le plus beau jour de ma vie. J'imaginais que la réponse était "non", puisque la question se posait. J'ai eu des bonnes journée, j'ai vécu moult beaux évènements qui m'ont rempli le coeur de joie. Mais est ce que l'un d'eux s'avérait être le meilleur de tous, faisant que la journée dans laquelle il avait eu lieu devenait la plus belle de ma vie ? Je laisse la question ouverte, je pense que serai seulement apte à y répondre sur mon lit de mort.

Cependant, j'ai l'impression que ma soirée du mardi 6 février 2007 n'était pas trop mal, si on veut commencer à faire un classement.

Après une journée chargée mais pas si désagréable (4h de maths, 2h d'arts visuels, et 2h45 de langue vivante) me voilà enfin assise dans le fameux bus de la ligne 6, prête à rentrer chez moi. Au programme : soirée pizzas-bières-La Cité de la peur avec Lucile et Bruno. 18h45, je descend du bus. 19h, me voilà dans notre rue, j'apperçois même la silhouette de notre résidence.
Tiens... ya des zonards devant chez nous, ça faisait longtemps ! Ils trifouillent l'interphone. Les boules, comment je vais faire pour rentrer ?
Tiens c'est marrant, le plus grand, là, il me fait penser à un copain russe que j'avais rencontré en Allemagne, il y a un peu plus de deux ans. Artium, c'est comme ca qu'il s'appelait. C'était un copain d'Aleksej. Ouah dis donc... il lui ressemble vraiment beaucoup. Et là... à côté...


"Cecilchen !", appelle l'un de ces "zonards" dans la rue.
Oui, oui ! Mais pourquoi ? Comment ? Est ce vrai ?
Aleksej est ici, devant chez moi, avec Artium (je ne m'étais pas trompée) et un autre de leurs copains que je n'ai pas l'honneur de connaitre.
Je suis bluffée : qu'est ce qu'ils foutent là ? Un an que je n'avais pas revu Aleksej, c'était en Pologne. Et l'impression de ne l'avoir quitté qu'hier.
La soirée se déroule tranquillement, nous parlons en allemand, enfin, en une langue hybride basée sur l'allemand (ouarf, c'est marrant, on arrive toujours à se comprendre parfaitement), buvons du vin et fumons du Lotus. Et à 23h30, les voilà déjà repartis, direction Göttingen, là où ils passent quelques semaines à étudier.
C'était bref, mais surprenant.

Voilà je crois que cet évènement a terminé de remplir ce mardi de joie, et cette journée sera sans doute dans le palmarès des meilleures de ma vie.

Sinon, Lucile et Bruno on aussi passé la soirée avec nous. Les pauvres ont parfois eu du mal à capter ce qu'il se passait, mais bon. Après le départ des Russes, ils sont restés encore, et on a pu terminer de regarder la Cité de la Peur (et terminer les bières). Et puis après il y avait Le Silence des Agneaux, qu'on a suivi terrotisés, emmitoufflés dans des groseilles !

C'était tout ce que j'avais à dire. :D

94 commentaires :: aucun trackback